Voir cette publication sur Instagram

Jeudi, pédalons le long du canal de l’Ourcq pour rejoindre la galerie Thaddaeus Ropac de Pantin afin de découvrir le travail de l’artiste pakistanais Imran Qureshi. Ancré dans la tradition de la miniature moghole qu’il enseigne au National College of Arts de Lahore, Imran Qureshi réinterprète via peintures et œuvres in situ le motif du pli et les spécificités espace-temps de la notion d’infini. L’expo était inaugurée dimanche dernier par une performance, mise en place scénographiée de toile plastique rapportée de Lahore : une immersion directe et physique dans la violence esthétique et spirituelle retrouvée tout au long de l’exposition. À voir jusqu’au 27 juillet. @thaddaeusropac @imranqureshiartist #art #contemporain #contemporaryart #performance #pakistan #miniature #pli #pantin #galeriethaddeusropac #theseemingendlesspathofmemory

Une publication partagée par L’agenda de TCQVAR (@tcqvar) le