Exposition Entrées libres à La Terrasse – espace d’art de Nanterre, du 28 juin au 27 septembre 2014 :
La ville de Nanterre inaugure samedi 28 juin un nouvel espace dédié à l’art contemporain à quelques encablures de l’Arche de la Défense nommé La Terrasse. Le lieu se compose d’une salle polyvalente d’exposition, d’une vitrine réservée à des projets réalisés in situ, et d’un toit-terrasse accueillant des œuvres dans l’espace public. Pour sa première saison intitulée Entrées libres, La Terrasse fait le pari d’un lieu de rencontres et de débats, ouvert à la diversité des formes et expressions artistiques actuelles. Avec l’interview de Sandrine Moreau, directrice de La Terrasse.

Exposition DSAA Mode et Environnement de l’Ecole Duperré au Carreau du Temple, le 21 et 22 juin 2014 :
La célèbre école d’arts appliqués et de mode expose certains de ses jeunes talents fraichement diplômés dans les espaces restaurés du Carreau du Temple ainsi que sur les trois étages de l’établissement.

Exposition 7 000 oaks / 7 000 chênes par Joseph Beuys, Heather Ackroyd & Dan Harvey à la La Maréchalerie de Versailles, jusqu’au 12 juillet :
La Maréchalerie présente une exposition des britanniques Heather Ackroyd et Dan Harvey questionnant le rapport à notre environnement, naturel et humain. Le projet se fonde sur un dialogue avec 7 000 chênes plantés par l’artiste conceptuel allemand Joseph Beuys lors d’une performance à Cassel (Allemagne) en 1972. L’exposition à la Maréchalerie interroge les enjeux écologiques et sociaux de notre environnement, dont l’univers urbain tend à accueillir plus de la moitié de la population mondiale. En parallèle, Ackroyd & Harvey planteront à l’automne 7 chênes dans le Parc de Sculptures du lieu de résidences artistiques Les Moulins à Boissy-le-Châtel (Seine-et-Marne). Avec l’interview de Heather Ackroyd & Dan Harvey.

Exposition Reliefs #2 de Mustapha Azeroual à la Galerine Binôme avec Barter Paris Art Club, jusqu’au 26 juillet :
Jeune photographe, marqué par ses débuts dans l’ingénierie, Mustapha Azeroual présente à la Galerie Binôme le fruit de son travail de déconstruction de la photographie. Entre installation, objets et séries photographiques, les œuvres invitent au déplacement du corps et du regard, manière d’explorer les divers aspects de la photographie. Le mouvement participe à un refus général de figer l’image, à la recherche de nouveaux supports et procédés caractérisés par la lenteur.
Avec les interviews de :
– Mustapha Azeroual, photographe
Marion Guillot, co-fondatrice de Barter Paris Art Club

Laisser un commentaire