Exposition Speculation about Two Unidentified Objects par Olaf Nicolai chez Lafayette Anticipation :
Le projet d’Olaf Nicolai a pour point de départ l’étude d’imposantes pierres en béton disposées devant le Couvent Sainte-Marie de la Tourette, conçu par Le Corbusier. Procédant à une méthodologie de travail par identification, l’artiste allemand analyse ces objets sans aucune fonctionnalité apparente. Avec la collaboration de Bryan Campbell (danseur), Truike van der Poel (soliste), Leonardo Ortega (chanteur), Silvia Lenzi (violoncelliste), Kerwin Rolland (ingénieur et compositeur), Arthur Dreyfus (écrivain), Till Gathmann et Helmut Völter (graphistes). Avec l’interview d’Olaf Nicolai, artiste.

Exposition S*lope de Renaud Bargues à la Galerie Nicolas Hugo, jusqu’au 23 mars 2014 :
Le travail sur papier de Renaud Bargues est un acte automatique. Il réalise des séries à l’encre de chine en gardant, dans la majorité des cas, le même format. Cette exposition est née de la rencontre du jeune galeriste Nicolas Hugo, avec le commissaire d’exposition Steven Vandeporta et l’artiste. La page blanche n’est pas une crainte pour lui, avec sa plume et son tube d’encre de chine, il dispose sur l’espace de travail des lignes et des courbes qui assemblées forment des représentations figuratives ou schématiques. Ces dessins sont en noir et blanc, on peut même préciser que généralement le trait est noir sur fond blanc. Parfois, il lui arrive de créer le négatif. Là, le noir est dominant et renforce l’effet de mysticité, de gravité ou de profondeur de l’œuvre. Renaud n’a pas peur de l’image, il l’assume et la dénonce.

Exposition La Traversée de Mathieu Pernot au musée du Jeu de Paume, jusqu’au 18 mai 2014 :
L’exposition La Traversée propose la mise en forme d’une histoire contemporaine incarnée par des personnages vivant à sa marge. Elle s’ouvre sur la série Photomatons, premier travail réalisé entre 1995 et 1997 avec des enfants gitans dans la commune d’Arles, pour s’achever sur leurs portraits pris en 2013 pour La Traversée. Entre ces deux séries et au cœur de l’exposition, on retrouve ces mêmes personnes, en 2001-2004, dans la série Les Hurleurs. Sont également montrés des travaux liés à la question des migrations (Les Migrants, Giovanni, Les Cahiers afghans), de l’urbanisme (Le Grand Ensemble incluant Implosions, Le Meilleur des mondes, Les Témoins, Les Fenêtres) et de l’enfermement (Panoptique et Un camp pour les bohémiens) avec notamment la présentation de dessins (Le Dernier Voyage), réalisés en écho aux photographies.

 

Laisser un commentaire