Sculptures de Tony Cragg à la Galerie Thaddaeus Ropac Pantin jusqu’au 30 juin 2016 :
La Galerie Thaddaeus Ropac de Pantin dédie son espace aux monumentales sculptures de Tony Cragg. L’artiste britannique présente 21 nouvelles pièces exclusives, pour cette exposition en préparation depuis presque deux ans. Les formes soigneusement travaillées apparaissent comme découpées dans la matière. Du bois, du bronze, du marbre, de la pierre : autant de matériaux qu’utilise Tony Cragg pour apprécier le mouvement léger et sensuel de ses oeuvres massives.

Exposition Hours de Brian Calvin à la Galerie Almine Rech jusqu’au 12 avril 2016 :
Portraits d’une génération iconique, les jeunes filles peintes par Brian Calvin posent leur regard sur le visiteur, sans pour autant le reconnaître. La bouche entrouverte, les yeux écarquillés et les cheveux brillants : l’artiste fige en gros plan des visages qui réactualisent l’art figuratif allié au pop art. Avec ses acryliques, Brian Calvin ouvre une discussion entre visiteur curieux et silhouette intrusive.

Évènement Atomic Pictures n°09 au Carmen le mardi 1er mars 2016 :
La neuvième soirée Atomic Pictures, orchestrée par le duo Antoine Scalese et Matylda Taszycka, se déroulait cette fois-ci dans le somptueux bar du Carmen. L’ancien hôtel particulier du XIXème accueillait la génération d’artistes venant rendre hommage au travail de Brice Dellsperger. Un programme dense qui a réunit de nombreux initiés au travail du cinéaste, mais également des amateurs de projections originales et performances décalées.

Exposition Brut(e) de Jannis Kounellis à la Monnaie de Paris jusqu’au 30 avril 2016 :
Pour l’expo de la semaine, rendez-vous au musée de la Monnaie de Paris pour l’inauguration de l’exposition Brut(e). Jannis Kounellis, artiste grec et italien d’adoption, investit la manufacture. Ses créations naissent de matériaux simples, rugueux, brutes, et interrogent le processus de fabrication cher à la Monnaie de Paris en utilisant le corps humain comme unité de mesure. L’artiste, figure majeure de l’Arte Povera, inscrit ses oeuvres dans ce courant depuis des années, et continue de créer poétiquement, en utilisant des matériaux tels que le bois, la toile de jute, le métal, le charbon, mais aussi le feu et les animaux. Avec l’interview de Chiara Parisi, directrice des programmes culturels de la Monnaie de Paris.

Rencontre avec l’artiste résidente Andrea Ancira à la Villa Vassilieff :
La Villa Vassilieff a fait peau neuve pour réouvrir le 13 février 2016. Après avoir été l’atelier de Marie Vassilieff, un lieu de rencontre pour les grands noms de l’art, une cantine populaire, puis le musée du Montparnasse, la Villa reprend ses quartiers du XVème arrondissement parisien, pour le plus grand plaisir de Solenne qui est allée à la rencontre d’Andrea Ancira : jeune artiste mexicaine en résidence à la Villa. Elle est la première à expérimenter le Pernod Ricard Fellow, programme qui accueille quatre artistes par an à vivre et travailler dans l’atelier Vassilieff. Andrea Ancira est curatrice et chercheuse, elle s’intéresse pendant son séjour aux archives de l’artiste mexicain Teo Hernández (1939-1992).
Avec les interview de :
Virginie Bobin, responsable des programmes Villa Vassilieff
– Andrea Ancira, artiste résidente

Total
1
Shares

Laisser un commentaire