Exposition L’Inassèchement de Miquel Barcelo à la Galerie Taddaeus Ropac, jusqu’au 31 mai 2015 :
La Galerie Taddaeus Ropac présente pour la première fois dix-sept tableaux récents de l’artiste catalan Miquel Barcelo. Connu pour ses céramiques et ses oeuvres monumentales, dans cette exposition il explore avec poésie la thématique du voyage, se laissant bercer par des souvenirs fluctuants, d’explorations sous marines dans son île natale, Majorque, dépeignant avec des pigments de couleurs, rehaussés de fusain et de morceaux de miroirs des créatures fabuleuses, entre abstraction et figuration. Avec l’interview de Miquel Barcelo, artiste.

Exposition Gri-Gri à la Galerie VNH, jusqu’au 20 juin 2015 :
Le 25 avril dernier, la Galerie VNH, fondée par Victoire De Pourtalès et Hélène Nguyen Ban, fêtait son inauguration. L’occasion de vous faire découvrir son bel espace de 200 mètres carrés avant sa fermeture momentanée pour travaux. Pascale Marthine Tayou propose des oeuvres étonnantes et colorées, grandes installations, pour la plupart inédites, entièrement conçues pour épouser cet espace en pleine transition, autour de la thématique du parcours initiatique, du rite et des superstitions. Avec l’interview de Victoire De Pourtalès et Hélène Nguyen Ban, fondatrices de la Galerie VNH.

Prix Sciences Po pour l’art contemporain, thème Echosystèmes :
Le Prix Sciences Po pour l’art contemporain récompense chaque année un jeune artiste résidant et travaillant en France. Sa vocation est double : promouvoir la jeune création et sensibiliser à l’art contemporain. Un comité de sélection de 7 personnes choisit un jeune artiste âgé de moins de 35 ans qui présente une œuvre. Avec les interviews de Amélie Bertrand, lauréate du Prix du jury, et Pauline Guelaud, membre du comité de sélection.

Exposition Desdémone à l’Institut du Monde Arabe, jusqu’au 26 juillet 2015 :
À partir d’un célèbre tableau de Delacroix, l’exposition propose une réflexion sur l’adaptation picturale d’une oeuvre littéraire, qui trouve racine dans le drame d’Othello et Desdémone de Shakespeare. Un dialogue se noue entre des créations du XIXe et XXIe siècle, révélant la capacité d’un même mythe à donner lieu à une diversité d’interprétation picturale, dans le choix des formes et des couleurs, selon que les peintres aient voulu suggérer le désir, le désespoir ou la passion. Avec l’interview de Marie Maertens et Edwart Vignot, commissaires de l’exposition.

Rencontre avec Marion Charlet à la Galerie Virginie Louvet pour son exposition jusqu’au 30 mai 2015 :
L’artiste présente des tableaux oniriques, mêlant des éléments d’architecture, formes géométriques, à des éléments naturels, animal ou végétal. L’espace semble peuplé de solitude, comme un espace mental ou la projection d’un souvenir. Le regard se perd dans cet espace à la fois clôt et ouvert, paradoxalement figé et fuyant, suspendu dans une temporalité indéfinie.

Laisser un commentaire