Pour sa dernière émission 2014, l’équipe de TCQVAR prend le pari de vous dévoiler en 12,30 minutes un tour des expositions à ne pas rater pendant les fêtes de fin d’année :

Exposition Contact par Olafur Eliasson à la Fondation Louis Vuitton :
Immersion totale à la Fondation Louis Vuitton dans l’univers singulier et fort d’Olafur Eliasson. L’artiste danois d’origine islandaise investit toute une partie du bâtiment de Frank Gehry pour une expérience sensorielle garantit. Le visiteur évolue dans le dédale des espaces d’expositions temporaires, se confrontant aux effets d’optiques et autres jeux de miroirs illusoires d’un environnement sombre qui prend, physiquement.

Exposition Food (& Other Series) de Martin Parr à la Galerie Kamel Mennour :
Pour sa quatrième monographie à la Galerie Kamel Mennour, Martin Parr propose un choix de photographies tirées de deux séries différentes autour de Paris et Londres. Aussi, le célèbre photographe de l’agence Magnum s’empare de tout un espace de la galerie rue du Pont de Lodi afin d’y créer in situ une œuvre composée de pas moins de 250 photographies de mets.

Exposition Reloaded par Elaine Sturtevant à la Galerie Thaddaeus Ropac :
Figure incontournable de l’histoire de l’art, la Galerie Thaddeaus Roppac présente la première exposition posthume d’Elaine Sturtevant. Comme un hommage à celle que la galerie a représenté durant 25 ans, l’espace du marais nous redonne à voir ses séries de répétitions parmi lesquelles nous retrouvons entre autre les drapeaux de Jasper Johns et les célèbres Fleurs d’Andy Warhol.

Exposition Stutttering par Melik Ohanian à la Galerie Chantal Crousel :
Pour sa quatrième intervention à la Galerie Chantal Crousel, une double exposition est proposé autour des créations de Melik Ohanian. Entre La Douane et l’espace rue Charlot, les œuvres de l’artiste jonchent le sol et ornent les murs questionnant la notion du temps et de l’espace.

Exposition L’air du temps de Latifa Echakhck à l’Espace 315 du Centre Pompidou :
Récompensée du Prix Marcel Duchamp en 2013, Latifa Echakhck est l’une des artistes françaises les plus en vue du moment. Le Centre Pompidou avec le soutient de l’ADIAF (Association pour la diffusion internationale de l’art français) lui donne carte blanche à l’Espace 315 pour exprimer son art. Rêveries et poésie attendent le spectateur autour de son installation inédite qui interrogent les notions d’envers du décor, de décorum et de trace.

Exposition de Garry Winogrand au Musée du Jeu de Paume :
Le musée du Jeu de Paume propose une nouvelle rétrospective de celui que certain n’hésite pas à nommer le plus grand photographe du XXème siècle. Anthologie photographique retraçant l’ensemble de sa carrière, du début des années 50 au début de la décennie 1980, l’exposition se propose de faire découvrir ses plus belles œuvres avec des inédits datant de la fin de sa vie.

Et pour sa chronique Solenne a participé à deux expositions qui relève de l’expérience sensorielle, au Palais de Tokyo puis à la Fondation Cartier. Exposition Inside au Palais de Tokyo, pensée comme un voyage initiatique, sinon introspectif cette exposition de groupe réunit sur deux étages les productions de plus d’une vingtaine d’artistes allant de Christian Boltanski à Jean-Michel Alberola en passant par Jesper Just et bien d’autres. Pour l’occasion le collectif d’artistes Numen/ForUse a créé l’installation in situ Tape in Paris toute en ruban adhésif.
Puis l’Exposition Musings on a Glass Box (Ballade pour une boîte de verre) à la Fondation Cartier, une ballade sonore et visuelle à laquelle Solenne s’est prêté, expérience immersive grâce à l’installation de Diller et Renfro qui propose un dialogue entre l’œuvre, le bâtiment de Jean Nouvel et la composition sonore créée par le compositeur David Lang et le designer sonore Jody Elff.
Avec les interviews de :
Daria de Beauvais, commissaire de l’exposition Inside
Thomas Delamarre, commissaire de l’exposition Ballade pour une boîte de verre

Laisser un commentaire