Pour cette 4ème édition, le salon d’art contemporain YIA Art Fair (Young International Artists), une des foires off qui se déroulait du 23 au 26 octobre parallèlement à la FIAC, dans le cadre du Carreau du Temple au cœur du quartier du Marais. Comment une jeune foire à réussi à s’imposer dans le paysages des off de la FIAC en moins de 5 ans ? Le YIA, c’est plus de 2500 m2 d’exposition et une sélection de 65 galeries françaises et internationales présentant solo ou duo shows pour un public de 25 000 visiteurs (collectionneurs, amateurs d’art, professionnels et curieux). C’est aussi des conférences, rencontres, collector’s et curator’s tours pour offrir aux curieux et passionnés une réelle lisibilité de la scène émergente et contemporaine au sens large. Le salon YIA Art Fair offre une programmation composée de galeries françaises et internationales prospectives soutenant des artistes émergents et représentant une part de plus en plus importante de la scène contemporaine internationale. L’objectif de l’événement est par le biais de stand plus abordables et de projets curatoriaux de mettre en avant la jeune scène artistique contemporaine artistique. Cette année est mis en place le projet curatorial Tropical, curaté par la CO2 Gallery (Turin) qui présente pour l’occasion un espace ouvert dédié à des œuvres éphémères pour une expérience unique, le Cocktail Project. Et pour sa chronique, Solenne fait un focus sur l’artiste Luc Newton. Retour sur l’évèment en 8m30.

Avec les interviews de :
Romain Tichit, directeur de la YIA
Christine Benadretti, directrice de la Galerie des petits Carreaux
Paul Raguenes, Galerie Snap Project
Giorgio Gallotti, Galerie CO2
– Luke Newton, artiste

Laisser un commentaire